Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Maitrejean Immobilier, Agence immobilière CHARTRES 28000

L'actualité de CENTURY 21 Maitrejean Immobilier

Quelques règles de civisme à Chartres et partout ailleurs

Publiée le 17/04/2015

Nous avons la chance de vivre dans une ville qui se développe, avec un budget considérable consacré à l’entretien et au réaménagement des rues, des agents municipaux qui font un travail remarquable, et des dispositifs qui facilitent le geste citoyen pour tous les Chartrains, dans tous les quartiers de la ville. Cependant, suite à une enquête faite sur le terrain, beaucoup d’incivilité ont été constatées…

 

Quelques réponses à vos questions et rappels

Est-ce une obligation de ramasser les déjections de son chien ?

✓ OUI      Dès que le propriétaire ou le détenteur d’un chien se trouve sur le domaine public, il doit ramasser les déjections de son animal. Dans le cas contraire, une amende est prévue soit par l’article 165 du règlement sanitaire départemental d’un montant de 135 €, soit par l’article R632-1 du Code pénal, le contrevenant encourant alors une amende forfaitaire de 2e classe, soit 35 euros. À Chartres, c’est ce deuxième cas de verbalisation qui est privilégié. Les déjections peuvent être abandonnées uniquement dans les endroits prévus à cet effet, à savoir les 72 canisites répartis dans la ville.

 

 

 

Doit-on toujours tenir son chien en laisse ?

✓ OUI       Dès que le propriétaire ou le détenteur d’un chien se trouve sur le domaine public, l’animal doit être tenu en laisse. Sa longueur n’excédera pas 2 mètres afin de préserver la sécurité et la commodité de passage.

Le contrevenant encourt une peine d’amende de 1re classe, soit jusqu’à 38 euros, prévu par l’article R 610- 5du Code pénal (violation des interdictions ou manquement aux obligations édictées par l’arrêté municipal n° 12/850 du 06 mars 2012, article 2, relatif à la circulation des chiens et à l’obligation de ramassage des déjections canines).

 

A-t-on le droit de rouler à vélo sur un trottoir ?

✗ NON      Seuls les enfants de moins de huit ans qui conduisent un cycle peuvent utiliser les trottoirs, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police, à la condition de conserver l’allure du pas et de ne pas occasionner de gêne aux piétons. Le cycliste adulte encourt quant à lui une amende forfaitaire de classe 4, soit 135 euros. Toutefois, à Chartres, les boulevards du coeur de ville ont été aménagés de façon à rendre possible la cohabitation entre les vélos et les piétons. Ils sont larges et l’on peut donc parfaitement les emprunter à vélo.

 

 

S’il y a beaucoup de places dans un parking, est ce que je peux stationner sur deux emplacements ?

✗ NON      Le contrevenant encourt une amende forfaitaire de 2e classe, soit 35 euros, pour un stationnement gênant l’accès ou le dégagement d’un autre usager, prévu par l’article R 417-10 alinéa 5 du Code de la route

 

 

 

 

 

Ce que les incivilités ont coûté à la Ville et donc aux contribuables en 2014 :

- Détérioration et vandalisme sur mobilier urbain (bancs, corbeilles, jeux pour enfants, panneaux de signalisation, bornes, etc.) : 54 000 €

- Percussions bornes zone piétonne : 28 000 €

- Pollution visuelle (tags et graff) : coût pour traitement d’un m² grafé : 53 €

- Non respect du règlement de collecte des déchets (dépôts sauvages et des encombrants hors présentation à la collecte) : coût de 11 500 €

- Dégradation du fleurissement (dégradation des massifs et jardinières du cœur de ville) : 1 500 €

- Dégradation des pelouses (stationnement ou circulation sur les pelouses) : 4 000 €

- Dégradation des plantations (arbustes arrachés, cassés) : 500 €

- Vandalisme sur les arbres (en moyenne deux arbres morts par an à cause de pelurage de l’écorce avec un couteau ou les crocs d’un chien, ce qui est le plus fréquent actuellement).

-Vandalisme des décorations de noël, des dispositifs d’arrosage intégré, etc. (vol ou casse) : 1 700 €

 

 

 

 

 

www.chartres.fr

 

Notre actualité