Location à Chartres : Que reste-t-il de la loi Alur ? – CENTURY 21 Maitrejean Immobilier – Agence immobilière à CHARTRES
Bienvenue chez CENTURY 21 Maitrejean Immobilier, Agence immobilière CHARTRES 28000

Location Ă  Chartres : Que reste-t-il de la loi Alur ?

Publiée le 26/12/2014

La loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové instaurent d'importants changements pour les locataires et les propriétaires. Voici le détail des modifications issues de cette loi.

Après l'encadrement des loyers dans certaines zones urbaines, le Gouvernement a introduit d'autres mesures en faveur des locataires ainsi que des modifications dans le fonctionnement des copropriétés. C'est l'objectif de la loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové, dite loi Alur, qui réforme en profondeur le droit du logement français.

 

Loi Alur : les dispositions déjà en vigueur

Quelques dispositions sont d'ores et déjà entrées en vigueur. Attention, ces nouvelles dispositions ne s'appliquent qu'aux contrats signés, reconduits ou renouvelés depuis le 27 mars 2014. Les autres contrats demeurent régis par les dispositions antérieures.

Plafonnement des honoraires d'agence

Depuis le 15 septembre 2014, les honoraires d'agence sont plafonnés. Désormais, seules quatre prestations sont facturables (l'organisation des visites, la constitution du dossier, la rédaction du bail et l'établissement de l'état des lieux) et pour un montant maximum décrété en fonction de la localisation du bien et du nombre de mètres carrés habitables.

 

 

Congé pour reprise

Le propriétaire peut donner congé au locataire à chaque échéance du bail, notamment pour reprendre le logement pour lui ou un de ses proches. La loi Alur encadre cette faculté en location vide et en location meublée :

  • les bĂ©nĂ©ficiaires du congĂ© pour reprise sont limitĂ©s, il ne peut s'agit que du bailleur lui-mĂŞme, son conjoint, son partenaire pacsĂ©, son concubin notoire, ses ascendants, ses descendants ou ceux de son conjoint, partenaire ou partenaire pacsĂ©.
  • le bailleur « doit justifier du caractère rĂ©el et sĂ©rieux de la reprise », la formulation de la loi n'est pas très explicite.

Délai de préavis d'un mois

En location vide, le délai de préavis est de trois mois pour le locataire. Toutefois, dans un certain nombre de cas, le délai de préavis est réduit à un mois. La loi Alur a allongé la liste des cas de prévis réduit. Désormais, le délai de préavis est réduit à un mois dès lors que :

  • le logement est situĂ© dans une zone tendue (Ă  Paris, et dans les 27 autres agglomĂ©rations concernĂ©es, le dĂ©lai de prĂ©avis est donc dĂ©sormais d'un mois sans avoir Ă  justifier d'aucun autre motif),
  • le locataire obtient son premier emploi, est mutĂ©, perd son emploi ou retrouve un emploi après l'avoir perdu,
  • l'Ă©tat de santĂ© du locataire, constatĂ© par un certificat mĂ©dical, justifie un changement de domicile,
  • le locataire bĂ©nĂ©ficie du revenu de solidaritĂ© active (RSA) ou de l'allocation adulte handicapĂ©,
  • le locataire s'est vu attribuer un logement social.

Les zones tendues sont désignées dans un décret n°2013-392 du 10 mai 2013.

 

Rapprochement entre vide et meublé

Avec la loi Alur, la location meublée entre dans le champ d'application de la loi du 6 juillet 1989 et se rapproche donc du régime juridique de la location vide. Ainsi, les obligations du bailleur et du locataire sont mieux définies.

Le délai de restitution du dépôt de garantie est de deux mois à compter de la restitution des clés (Attention ! Si l'état des lieux de sortie ne démontre pas la présence de dégradation, le délai est réduit à un mois).

Autre nouveauté pour le vide et le meublé : l'état des lieux peut être complété à la demande du locataire dans les 10 jours de sa réalisation.

 

Toutefois, la location meublée connaît encore des spécificités :

  • la durĂ©e du contrat de location est d'un an tacitement reconductible (contre trois ans en location vide) ;
  • le dĂ©pĂ´t de garantie est limitĂ© Ă  deux mois de loyers hors charges (contre un mois de loyers hors charges en location vide) ;
  • les modalitĂ©s pour donner congĂ© sont diffĂ©rentes (dĂ©lai de prĂ©avis d'un mois pour le locataire, trois mois pour le propriĂ©taire). 

Un statut pour la colocation

La loi Alur prévoit un mini-statut de la colocation et :

  • organise les modalitĂ©s de signature du contrat de location,
  • limite Ă  six mois la solidaritĂ© du colocataire sortant et de sa caution solidaire,

permet de choisir entre les charges réelles et des charges forfaitaires.

 

Notre actualité