Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Maitrejean Immobilier, Agence immobilière CHARTRES 28000

CHARTRES : Un peu d’histoire ...

Publiée le 09/07/2015

Chartres (Autricum, Civitas Carnotum, Carnutes) est une ville située sur une colline de la rive gauche de l'Eure, dans le département de l'Eure-et-Loir, à 88 kilomètres au Sud-Ouest de Paris; 40 330 habitants. La ville proprement dite est entourée de boulevards, appelés le Tour-de-Ville, qui suivent presque partout le périmètre déterminé par les anciens murs d'enceinte et les anciens fossés; une partie de la ville s'étend sur le plateau; mais, du côté de la rivière, elle s'étage en pente rapide sur le versant du coteau. Plusieurs de ses rues sont tellement escarpées qu'il a fallu y construire des escaliers ou y établir une succession de plans inclinés appelés "tertres". Au delà des boulevards s'étendent les faubourgs et des quartiers modernes, aux rues larges et droites.

Chartres est une vieille ville très intéressante, riche en monuments, en vieilles maisons et en coins pittoresques, surtout le long des petits bras de l'Eure. Elle doit surtout sa célébrité à son admirable cathédrale et aux nombreux pèlerinages qui s'y faisaient et s'y font encore, au pied de la Vierge. On peut également découvrir dans cette ville de vieilles maisons de bois et de pierre des XIIe et XVIIe siècles, chargées de sculptures, d'ornements bizarres et ornées de tourelles.

  1. Cette ville est une des plus anciennes localités habitées de France. A l'époque de la conquête de César, Chartres était, sous le nom d'Autricum, la capitale des Carnutes et l'un des principaux centres de la religion des Druides. la cité (civitas Carnutum) fit partie de la quatrième Lyonnaise et était alors suffragant de Sens.

Le diocèse, évangélisé par saint Savinien, saint Potentien, saint Altin et et saint Eodald, comprenait des territoires considérables s'étendant du Perche (Nogent-le-Rotrou) à la Seine (Mantes), et de la Loire (Blois) à la Normandie (Dreux), en y comprenant Châteaudun, Vendôme et Rambouillet.

Chartres fut brûlée par les Vikings en 858. Charles le Chauve, dit-on, donna à son église, dédiée à la Vierge, une relique insigne, la sainte chemise de la Vierge. La ville fut de nouveau incendiée par les Vikings, sous la conduite de Rollon en 911.

Sous le régime féodal, Chartres fut érigée en un comté dont le premier possesseur connu avec certitude est le célèbre Thibaut le Tricheur (932). Au XIIIe siècle Jeanne de Châtillon, le céda à Philippe IV le Bel (1280). Ce fut l'apanage de Charles de Valois, frère de ce roi; il fit de nouveau partie du domaine royal en 1346.

François Ier (1528) l'érigea en duché en 1528, en faveur de sa belle-soeur, Renée de France, duchesse de Ferrare; Louis XIII, en 1623, le racheta de Henri de Savoie et le fit entrer dans l'apanage de son frère Gaston. Louis XIV le donna au duc d'Orléans, son frère, et, depuis lors, les fils aînés des ducs d'Orléans ont porté le nom de duc de Chartres. L'un des petits-fils de Louis-Philippe portera encore ce titre. -

 

 

 

 

 

 

 

La cathédrale de Chartres, par Corot (1830).                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À Chartres se tinrent quatre conciles, en 849, en 1124, en 1146 et en 1300. Une assemblée solennelle s'y tint, en présence de Charles V (1369), pour aviser aux moyens de reprendre la guerre contre les Anglais sans ruiner le pays. A la cathédrale (1409), les fils du duc d'Orléans, assassiné deux ans auparavant, durent, en présence de Charles VI, se réconcilier avec le meurtrier de leur père, Jean sans Peur.

Chartres fut prise par les Bourguignons sous Charles VI (1417) et reprise par Dunois en 1432, grâce aux intelligences que lui avaient ménagées deux marchands de sel de Chartres, Bouffineau et Lesueur, revenant d'Orléans.

Chartres fut de nouveau investie par les huguenots, sous les ordres du prince de Condé, en 1568; les efforts de leur artillerie furent principalement dirigés contre la porte Drouaise, que surmontait une statue de la Vierge, à la mystérieuse puissance de laquelle les habitants attribuèrent leur salut. Les huguenots se retirèrent au moment même où, la brèche faite, ils allaient tenter l'assaut, et en mémoire de cet événement, une chapelle, dédiée à Notre-Dame de la Brèche, fut élevée près de l'emplacement du pan de muraille abattu.

Personnages célèbres. Parmi les Chartrains connus on citera : Fulbert, évêque et promoteur de la construction de la cathédrale (mort en 1029); les historiens du XIIIe siècle, Amaury et Foucher de Chartres; Jean Texier, dit Jean de Beauce, architecte renommé du XVIe siècle; les poètes Philippe Desportes, Claude Rabet et Mathurin Régner; les d'Aligre, chanceliers de France sous Louis XIII et Louis XIV; l'abbé Souchet, historien de la ville et du diocèse (mort en1654); Pierre Nicole, le fameux janséniste (mort en 1695); André Félibien, l'un des fondateurs de l'Académie des inscriptions (mort en 1695) et ses fils, François Félibien, architecte et littérateur (mort en 1733) et Michel Félibien, le savant historien de Paris (mort en 1719); Thiers, le théologien bizarre (mort en 1703); Dom François Lami, bénédictin (mort en 1711); le marquis de Dangeau, que son Journal a rendu fameux (mort en 1720); les littérateurs et conventionnels Brissot de Warville (mort en 1793), Pétion, qui fut maire de Paris (mort en 1794), et J. Dussaulx (mort en 1799) ; le célèbre général Marceau (mort en 1796); Chauveau-Lagarde, l'avocat de Marie-Antoinette (mort en 1841); le professeur Léonce Person, connu par ses études sur Rotrou (mort en 1885), et le libraire parisien Jules Hetzel (mort en 1886), etc..

 

 

Notre actualité